Objectif et livrables

L’objectif de la phase APS est de proposer une réponse au programme, d’abord sous forme d’esquisse puis en fixant un certain nombre d’éléments qui définiront le projet dans ses grandes lignes. Les livrables attendus sont les suivants :

  • Plan masse au 1 : 500 ou plus petit au format pdf
  • Vues 3D diverses dans un format exploitable (pdf, jpeg, png…)
  • Schémas techniques
  • Esquisses sommaires de plans, coupes et façades (échelle 1 :200) + schémas unifilaires des réseaux, format pdf
  • Plan de compartimentage au format pdf
  • Estimation des couts (idéalement résumés dans un tableur)

Processus à mettre en place

A/ A partir des relevés topographiques, l’ingénieur structure crée la maquette du site du projet. Devraient être renseignés au minimum : les dimensions du terrain, sa topographie, son orientation, le bâti dans l’environnement proche et ayant un impact sur le projet (ombre, nuisances…). Selon les besoins, il pourra être utile d’y ajouter tout autre élément identifié comme contraignant sur le site et à prendre en compte lors de la conception (voieries et réseaux). Des schémas techniques superposés au modèle peuvent cependant suffire.

B/ L’architecte crée le modèle du bâtiment afin d’obtenir une volumétrie et une répartition des espaces et des percements (entrées, fenêtres…) représentatives du bâtiment proposé. Il crée donc les murs, dalles, portes, fenêtres, circulations, etc… de manière générique sans détail de leur mise en œuvre : seul leur positionnement et leur gabarit importe. Il identifie les espaces ainsi créés selon la nomenclature qui aura été définie. Sa proposition tient compte à la fois du programme (objectifs du MO), des contraintes urbanistiques (accès, vues, hauteurs de niveaux, emprise au sol, hauteur totale) et de son appréciation des répercussions sur l’environnement. Dans un but de présentation, l’ajout
d’éléments graphiques comme les textures et des éléments de mobilier à certains endroits permettra de s’en servir pour produire différentes vues (de représentatives à photo-réalistes selon le niveau de détail apporté). Une autre option est d’exporter ces vues sans ajouter d’information au modèle et d’y apposer un traitement graphique à posteriori. Remarque : Dans le cas d’un projet inscrit dans un bâtiment existant, il est nécessaire d’en récupérer ou
d’en créer le modèle, afin d’ensuite pouvoir structurer le nouveau projet sur base de cet existant. Les niveaux de détails pour les éléments de l’existant dépendent des études à mener sur celui-ci. Dans tous les cas il est important d’identifier chaque élément existant comme tel sur les maquettes afin de les distinguer de ce qui est nouveau.

C/ Sur base de la maquette Architecturale et des contraintes du Maitre d’ouvrage (notamment les charges admissibles en fonction de l’exploitation) l’ingénieur structure définit le concept structurel du projet en créant sa propre maquette. Il identifie les éléments porteurs ainsi que les fondations et les dimensionne de manière adéquate.

REMARQUES : Il est important que le modèle de l’architecte soit alors figé pour ne pas prendre le risque de rendre le travail de l’ingénieur obsolète car incompatible avec une proposition architecturale qui aurait changé entre-temps.

D/ L’architecte récupère les informations fournies par l’ingénieur puis met à jour le modèle architectural : il ajoute l’information « porteur » sur les murs qui le sont et ajuste leurs dimensions. Cet ajout d’information doit avoir un impact visuel sur la représentation 2D des murs en plans (ex. distinction des murs porteurs par une couleur spécifique). Dans le cas d’un système porteur de type poteaux-poutres il ajoute ce dernier à son modèle. Il intègre aussi les éléments de fondations.

E/ L’architecte ajoute l’information « compartimentage » aux murs et portes, sur base d’un travail commun avec les ingénieurs. Il groupe sous forme de « zones » les espaces appartenant aux mêmes compartiments. Ces ajouts d’informations doivent également avoir un impact visuel sur la représentation 2D, au moyen de couleurs spécifiques.

F/ Des données techniques peuvent aussi être ajoutées aux ouvrages pour mener des premières simulations, comme par exemple la transmission thermique U des murs en façades ou le coefficient d’ombrage d’une fenêtre. L’architecte reste maitre de la maquette pour l’ajout de ces informations, même si les ingénieurs fournissent l’information

G/ Les préconisations de l’ingénieur technique pour les réseaux principaux et les gaines techniques peuvent se faire par simple transmission d’informations concernant les dimensions ou sous forme de schémas 2D qu’il crée sur base de vues du modèle 3D du bâtiment. Il est aussi possible de déjà travailler en 3D pour anticiper la phase suivante mais ce n’est pas une étape fondamentale car les livrables attendus à ce stade sont des schémas unifilaires. L’ingénieur technique émet également un avis sur le bilan énergétique du projet et définit les critères généraux à respecter.

H/ L’architecte ajuste son modèle (locaux techniques, faux-plafonds, surfaces vitrées, etc…) en fonction des recommandations de l’ingénieur technique.

I/ Le modèle, dans son état d’avancement, permet d’exporter un premier relevé cohérent des surfaces et des volumes du bâtiment conçu. (Il est d’ores et déjà possible d’exporter un début de roombook des espaces conçus et d’en comparer les informations avec le roombook des espaces programmés).

J/ Sur base de ces informations, et avec une méthode de calcul adaptée (ratios prix/surface), chaque membre de l’équipe de maitrise d’œuvre peut calculer une estimation des couts de construction et d’entretien pour les ouvrages qui le concerne.

Responsabilité du « BIM Management »

L’information manager vérifie les informations livrées et leur conformité avec le BEP. Il est ainsi garant auprès du MO que les informations demandées sont bien livrées. Le BIM Manager met à jour le BEP pour tout changement décidé au consensus et impliquant une modification du BEP (acteurs, EIR, …). Il dirige les réunions de coordination BIM. Il évalue le processus, donne ses remarques éventuelles et valide les livrables à chaque jalon. Il s’assure ainsi que les informations à livrer seront conformes aux attentes du MO. Les tâches spécifiques qui incombent au BIM Manager dans le cadre de ce suivi sont notamment le « checking » de modèle et la transmission de remarques via BCF.

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x