Phase 1 : Programmation

Objectif et livrables

L’objectif est de formaliser les caractéristiques du projet au travers d’un programme spatial, technique et fonctionnel. Ce programme doit permettre d’établir un premier budget provisionnel. Durant cette phase, la maquette numérique n’existe pas encore sous sa forme graphique mais le programme n’est autre qu’une partie de l’information qu’elle devra contenir. Les propriétés listées cidessus ont d’ailleurs leur pendant dans le langage IFC. A partir de ces données les concepteurs pourront commencer à produire leurs modèles et ce de manière cohérente en ayant l’opportunité
de confronter à tout moment donné programmées et données conçues (ex. surface programmée / surface dessinée).
Une programmation rigoureuse permettra au MO de vérifier / comparer la concordance avec les objectifs à chacune des phases suivantes.

Processus à mettre en place

A/ Le maitre d’ouvrage peut être assisté d’un « programmiste » pour formaliser les caractéristiques spatiales et techniques du bâtiment qu’il attend. Ils créent alors le roombook des espaces à concevoir en définissant :

  • Leur nom (il est d’ores et déjà important de créer une convention de nommage relative aux espaces)
  • Leur fonction
  • Leurs dimensions (surface, hauteur nette)
  • Les données d’ambiance (températures, ventilation, luminosité…)
  • Les accès aux réseaux (prises électriques, points d’eau…)
  • Les finitions (murs, sols, plafonds)
  • Le mobilier et éventuellement les équipements (pc, téléphone…) à mettre à disposition
  • Les exigences en termes de résistance au feu, de charges admissibles, etc…

B/ Cette liste générique pourra être complétée en fonction des besoins du Maitre d’ouvrage par toutes autres exigences architecturale, structurelles ou techniques associées à des ouvrages spécifiques.

C/ Concernant le site, il est nécessaire de rassembler les informations qui seront utiles à sa modélisation dont ses dimensions et la présence de tout élément pouvant avoir un impact sur le projet (voieries, réseaux, bâti, …). Les informations supplémentaires (études de sol, les règles urbanistiques en vigueur, etc…) utiles au projet n’auront à être renseignées dans la maquette numérique qu’en cas de simulations spécifiques.


D/ La formalisation du programme permet de générer des estimations de prix sur base des surfaces et quantités et donc de produire le budget prévisionnel.

Techniquement parlant, il existe plusieurs moyens de formaliser un roombook de manière structurée et exploitable :

  • Sous forme de tableur Excel (sachant que certaines fonctionnalités permettent d’importer directement les données d’un tableur dans un logiciel de modélisation BIM)
  • Grâce à un logiciel dédié

Responsabilités du « BIM Management »

L’Information Manager crée le PBB qui sera associé au programme architectural pour contracter les équipes de conception et BIM Management.

Chaque BIM Manager répondant à l’appel d’offre crée ensuite un PEB pré-contrat, comme préconisé dans le chapitre 3.2 du guide.

Lorsque les équipes de conception et le BIM Manager sont choisis, ce dernier finalise le BEP postcontrat qui devra être tenu à jour et respecté pendant tout le projet. Il intègre alors l’architecte, l’ingénieur technique, l’ingénieur structure et tout autre intervenant (expert conseil…). Avec chacun d’eux il affine les processus, la planification des livrables, les EIR, etc. pour qu’ils fassent l’objet d’un consensus.

L’Information Manager valide le PEB final proposé. Le cas échéant, il devra être adapté.

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x